Histoire et patrimoine


ARBAS

Origine du nom : « Arbacius », nom gaulois, « Arrevacci », tribu qui occupait le pays au moment de l’invasion romaine, « six arbres » (sex arboribus), dieu d’autels votifs découverts sur la commune, sont souvent donnés comme origine du nom Arbas. L’origine est plutôt une vieille racine Arb (herbe) puis Arbas, lieu favorable aux pâtures.

Superficie : 732 ha

Altitude : 407 m

Habitants : les Arbasiens/nes

Généralités : le village et la rivière qui s’y forme portent le même nom. Arbas, il s’en distingue géographiquement : la vallée de l’Arbas étant séparée de la vallée du Ger par le col de Larrieu.

Hameaux : Barat ; Tarrouges ; Chinchouret ; Berteille

 

Éléments d’histoire

Des outils en silex, des haches et épées du bronze final retrouvés dans la grotte de Pène-Blanque indiquent une implantation humaine dès la Préhistoire. La découverte d’autels votifs gallo-romains dédiés aux dieux « Six Arbres » et « Xuban » atteste d’une influence de la civilisation romaine dans la vallée aux IIIème et IVème siècles.

A l’origine, Arbas devait appartenir aux barons d’Aspet qui en firent don aux religieuses de Longages de l’ordre de Fontevrault.

En 1247, elles concèdent aux habitants une charte des coutumes. En 1311, moyennant une rente annuelle et le droit de désigner le desservant de la paroisse, elles revendirent la seigneurie par moitié aux seigneurs d’Aspet et aux Mauléon de Montastruc. La charte des coutumes sera confirmée en 1397 par le baron d’Aspet.

Arbas faisait donc parti alors de la seigneurie de Montastruc qui regroupait aussi Fougaron, Herran, La Baderque, Rouède et Saint-Martin.

Plusieurs familles nobles s’y sont succédé : Mauléon d’Aspet, d’Espagne-Montespan, Comminges-Couserans, Villemur, Sieuras, Espagne-Aulon, Tersac de Montberaud, Garaud-La-Tour-Montfort. Les Panetier de Montgrenier ont été les derniers seigneurs-barons de Montastruc.

Arbas, Fougaron et Herran forment ensuite une même communauté. Fougaron et Herran se détachent d’Arbas en 1772 et Herran se détachera de Fougaron en 1871.

Bien qu’appartenant au canton d’Aspet, la région d’Arbas maintient des liens économiques étroits avec celle de Salies et la vallée du Salat. De tradition agricole, la commune compte en particulier des élevages de bovins. Le veau d’Arbas, veau élevé sous la mère, est, jusqu’au milieu du XXe siècle, au centre de l’activité économique et des échanges.

 

Commerces en 1912 : 2 aubergistes ; 3 bouchers ; 3 boulangers ; 4 cafés ; 1 chaisier ; 4 charpentiers ; 2 charrons ; 3 coiffeurs ; 2 cordonniers ; 4 couturières ; 3 épiciers-merciers ; 2 experts géomètres ; 2 ferblantiers ; 3 forgerons ; 4 maçons ; 2 maréchaux-ferrants ; 1 médecin ; 3 menuisiers ; 1 notaire ; 1 pharmacien ; 3 repasseuses ; 7 sabotiers ; 1 serrurier ; 1 tailleur ; 2 marchands de vins en gros ; 1 voiturier.

 

Commerces en 2018 : 1 café/tabac ; 1 épicerie-dépôt de pain ; 1 boucherie-charcuterie

Commerces ambulants : boulangerie 2 fois par semaine

Marchés : le dimanche

 

Nom des cours d’eau : l’Arbas ; le Surgent ; le ruisseau de Planque ; le ruisseau de Gourgue ; le ruisseau de Fougaron ; la Goutte ; la Goutte de Pèt Dase

 

Nombreuses cavités souterraines

 

Patrimoine architectural bâti

Église Notre-Dame-de-la-Nativité, XIIe ou XIIIe, XVIe, XIXe et XXe siècles : galets, brique et pierre.

Le petit édifice initial (XIIème siècle) de style roman, forme actuellement le chœur de l’église. Au XVIème siècle, cet édifice a été fortement agrandi  vers l’ouest par la création d’une grande nef avec des chapelles latérales et un clocher-mur caractéristique de la région.

Au début du XXème siècle (1904), l’église a été rehaussée et le clocher-mur alors trop bas a été remplacé par un clocher-tour en briques et pierres de style néo-roman (1908).

Dans l’église actuelle :

Bénitier, XIIe ou XIIIe siècle : pierre ; Unique objet conservé de l’église initiale. Il est caractéristique des bénitiers romans de la région.

Retable, XVIIe ou XVIIIe siècle : bois doré ; L’autel polychrome Louis XV, doré et décoré de guirlandes, est surmonté d’un retable où une Crucifixion montrant le Christ entouré de la Vierge Marie et de Marie-Madeleine apparaît au centre. Le tabernacle en bois doré, du XVIIème siècle, conserve tous ses éléments.

L’ensemble est classé Monument Historique.

Vierge à l’enfant (XVIIème siècle) bois doré et confessionnal (fin XIXème siècle) bois. Inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques.

Monuments aux Morts, 1921 : bois et plaque de marbre. Il est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques.

Mosaïque : La Nativité de la Vierge Marie (2013)

 

Croix de mission (1832) : devant l’église. Pierre et métal. Croix de la Passion.

Manoir, XVIIe siècle : Fondation en 1608, à l’origine, demeure de la famille Maylin, il est fortement remanié. Actuellement, propriété privée

Mairie, seconde moitié du XIXe siècle : brique et galet. La commune d’Arbas s’organise autour de deux vastes places ; au centre de l’une d’elles se trouve la mairie, édifice à arcades unique dans la région.

Sources : MEMOIRE DE L’ARBAS – Le Bulletin – Association Mémoire de l’Arbas

 

Ressources naturelles et biodiversité

Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique

Type I

Massif d’Arbas, Paloumère et Cornudère Ruisselets ; pelouses pyrénéennes à laîche sempervirente ; Mégaphorbiaies pyrénéo-ibériques ; Hêtraies ; Sapinières ; Forêts de pins de montagne ; Forêts d’Ifs ; Forêts mixtes ; Tourbières hautes ; Buttes de Sphaignes colorées (bulten) ; Bas-marais alcalins pyrénéens ; Végétation des falaises continentales calcaires ; Saxifragion mediae ; Dalles rocheuses ; Grottes N° régional : Z2PZ0307 Arbas, Aspet, Chein-Dessus, Fougaron, Herran, Milhas, Portet-d’Aspet, Razecueillé
Ruisseaux de l’Arbas et de Rieuaris Lits des rivières ; Prairies mésophiles ; Forêts riveraines, forêts et fourrés très humides N° régional : Z2PZ0309 Arbas ; Chein-Dessus ; Fougaron ; Herran

 

Type II

Massif de l’Arbas

 

Lits des rivières ; Ruisselets ; Zone à Truites ; Pelouses calcicoles sèches et steppes ; Pelouses médio-européennes sur dé bris rocheux ; Pelouses pérennes denses et steppes médio-européennes ; Pelouses pyrénéennes à laîche sempervirente ; Prairies humides et mégaphorbiaies ; Prairies de fauche de basse altitude ; Forêts caducifoliées ; Hêtraies ; Hêtraies atlantiques acidiphiles ; Hêtraies sur calcaire ; Frênaies-chênaies et chênaies-charmaies aquitaniennes ; Forêts mixtes de pentes et ravins ; Forêts de conifères ; Forêts de pins de montagne ; Tourbières et marais ; Sources d’eaux dures ; Bas-marais alcalins (tourbières basses alcalines) ; Rochers continentaux, éboulis et sables ; Saxifragion mediae ; Dalles rocheuses ; Grottes N° régional : Z2PZ2063 Arbas, Aspet, Chein-Dessus, Couret, Estadens Fougaron, Herran, Milhas, Portet-d’Aspet, Razecueillé, Sengouagnet, Soueich

 

Site classé

Grotte de Gourgue et terrains avoisinants

Créé le 27 mai 1927

 

Faune remarquable : Hermine (Mustela erminea) ; Putois (Mustela putorius) ; Desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus) ; Cincle plongeur (Cinclus cinclus) ; Chabot commun (Cottus gobio) ; Euprocte des Pyrénées (Euproctus asper) ; Écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes)

 

Flore remarquable : Oenanthe faux boucage (Oenanthe pimpinelloides) ; Valériane des Pyrénées (Valeriana pyrenaica)

 

Frelons asiatiques : de plus en plus de nids.

Sources : ADET

Partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone